Pinel, meublé : comment bien investir en 2021 ?

La Rédaction
Pinel, meublé : comment bien investir en 2021 ?

Après une année 2020 qui avait bien démarré sur le marché de l’immobilier locatif, le confinement de mars a marqué un véritable point d’arrêt. Il a fallu rapidement s’organiser pour que les acteurs du marché puissent poursuivre leurs relations avec les investisseurs. « Le confinement a accéléré notre transformation digitale, nous avons mis en place de nouveaux outils de signature électronique, mais aussi de communication en interne et avec nos clients, ce qui nous a permis de traverser la période du confinement le mieux possible. Mais rien ne vaut la rencontre physique », relève Raphaël Vialle, interviewé à l’occasion d’un débat organisé le 1e octobre dernier à Lyon sur la Convention Patrimonia.

En mai, du fait du confinement et des élections municipales qui ont impacté à la baisse le nombre de permis de construire déposés, le marché a connu une forte baisse des offres en Pinel. « Il y a eu moins de lancements, moins d’offres commercialisées sur le marché», observe le professionnel.

Diversifier les investissements

Cependant, l’intérêt des investisseurs pour l’immobilier comme classe d’actifs ne s’est pas démenti, notamment pour son couple rendement-risque. Mais le resserrement des conditions de crédit (avec une durée d’emprunt maximale de 25 ans et un taux d’endettement ne pouvant excéder 33%) a toutefois réduit la cible des investisseurs locatifs. « Les prix en Pinel continuent d’augmenter tandis que les conditions de financement se resserrent. Nos ventes en Pinel sont passées de 60% à 40% en 18 mois, précise Raphaël Vialle. C’est pourquoi, nous proposons à nos clients de diversifier les actifs et les lieux d’investissements, avec des tickets d’entrée autour de 100 K€. Nous avons par exemple mis en place une offre alternative au Pinel de studios T1 situés en centre-ville en location meublée non professionnelle ».

« Face à la baisse des investissements en Pinel qui s’explique notamment par le peu de lancements, il faut se montrer flexible et agile. Chez Capelli, nous proposons notamment des produits en résidence gérée, étudiante ou sénior, ou encore du Pinel ancien optimisé avec des tickets d’entrée à partir de 75-80 K€ pour une rentabilité de plus de 4% », indique Philippe Zilberstein, chargé de mission auprès de la direction générale du groupe Capelli.

Viser les premières couronnes des métropoles françaises

Face à des prix qui se sont enflammés dans les grandes métropoles, qu’il s’agisse de Pinel ou de meublé, où faut-il investir en France en 2021 pour espérer une bonne rentabilité ? « Nous proposons de nous éloigner des centres des métropoles pour aller sur les premières couronnes. Nous visons notamment la métropole d’Aix-Marseille, Toulon-Provence-Méditerranée, Nantes et le Grand-Paris en logements étudiants », précise Raphaël Vialle. « Nous conseillons d’investir autour de Bordeaux, Nantes, Lyon, des villes qui offrent encore une bonne lisibilité », ajoute de son côté Philippe Zilberstein.

Ecouter le Replay du débat d’experts qui a eu lieu sur Patrimonia.

Nous vous recommandons

PER Assurance et PER Bancaire : les faux jumeaux à ne pas confondre

PER Assurance et PER Bancaire : les faux jumeaux à ne pas confondre

Dans la famille du nouveau PER, le PER individuel présente la particularité de proposer deux enveloppes possibles pour la souscription. Mieux vaut s’en rappeler avant de tenter l’aventure de l’épargne par capitalisation.C’est fait...

01/04/2021 | Loi PacteÉpargne retraite
L’intermédiaire immobilier peut-il réclamer sa rémunération si la transaction ne se fait pas ?

Tribune

L’intermédiaire immobilier peut-il réclamer sa rémunération si la transaction ne se fait pas ?

Placement : que pensez-vous des SOFICA ?

Débat

Placement : que pensez-vous des SOFICA ?

Investissement responsable : les CGP plus enclins à le proposer à leurs clients

Investissement responsable : les CGP plus enclins à le proposer à leurs clients