Interview

La crise marque l’avènement de la finance responsable comme instrument de protection des investissements

La Rédaction

Sujets relatifs :

, ,
La crise marque l’avènement de la finance responsable comme instrument de protection des investissements

Entretien avec Vincent Auriac, fondateur d’Axylia, cabinet de conseil en investissements financiers.

Ancien gérant de fonds éthiques, vous avez créé Axylia il y a quinze ans pour apporter votre savoir-faire dans le domaine de l’ISR à une clientèle de fondations et d’associations. Quel regard portez-vous aujourd’hui sur l’investissement responsable ?
Pendant la récente crise, les placements ISR ont montré qu’ils pouvaient offrir davantage de sécurité et de rendement que les produits classiques. Pour mieux appréhender ce phénomène, nous avons analysé les performances des valeurs du CAC 40 en fonction des notes ESG attribuées par MSCI et les résultats sont probants. La crise du COVID-19 semble d’ailleurs marquer l'enclenchement d'une spirale vertueuse.
Comment s’articule-t-elle ?
Les investisseurs adhèrent aux notions de développement durable et orientent leurs capitaux en direction des entreprises disposant d’une bonne notation ESG. Ces flux acheteurs font monter les cours et installent la surperformance des entreprises les mieux notées. Ainsi, la crise actuelle marque de facto l’avènement de la finance responsable comme instrument de protection des investissements. Il était temps !
Quels sont les produits ISR que vous privilégiez ?
Notre approche consiste à travailler étroitement avec nos clients pour leur apporter une solution personnalisée. Pendant longtemps, les associations et fondations se sont contentées de placer leur trésorerie sur des livrets et des comptes à terme. A présent, avec des taux de rendement proches de zéro, elles ont besoin d’être conseillées dans le cadre d’une allocation d’actifs sur des placements moins liquides, plus risqués et donc plus rentables mais qui soient toujours en pleine cohérence avec les valeurs qu’elles défendent. Nous ne nous limitons pas aux produits labellisés sur les classes d’actifs traditionnelles. Par exemple, outre les fonds actions, nous proposons à nos clients des SCPI axées sur la rénovation énergétique des bâtiments ou encore des fonds de microfinance, malheureusement trop peu présents sur le marché français. Dans le cadre de notre sélection de produits, nous vérifions également le niveau d’engagement de la société de gestion avant d’investir dans les fonds qu’elle propose afin qu’il y ait une vraie cohérence entre le comportement de la société de gestion et celui qu’elle exige des entreprises dans lesquelles elle investit.
Propos recueillis par Thierry Bisaga  

Nous vous recommandons

PER Assurance et PER Bancaire : les faux jumeaux à ne pas confondre

PER Assurance et PER Bancaire : les faux jumeaux à ne pas confondre

Dans la famille du nouveau PER, le PER individuel présente la particularité de proposer deux enveloppes possibles pour la souscription. Mieux vaut s’en rappeler avant de tenter l’aventure de l’épargne par capitalisation.C’est fait...

01/04/2021 | Loi PacteÉpargne retraite
L’intermédiaire immobilier peut-il réclamer sa rémunération si la transaction ne se fait pas ?

Tribune

L’intermédiaire immobilier peut-il réclamer sa rémunération si la transaction ne se fait pas ?

Placement : que pensez-vous des SOFICA ?

Débat

Placement : que pensez-vous des SOFICA ?

Investissement responsable : les CGP plus enclins à le proposer à leurs clients

Investissement responsable : les CGP plus enclins à le proposer à leurs clients