FCPI : faut-il soutenir les entreprises innovantes en 2021 ?

Sujets relatifs :

,
FCPI : faut-il soutenir les entreprises innovantes en 2021 ?

Avant 1997, pour un investisseur particulier, investir dans une PME non cotée était tout simplement mission impossible. Le gouvernement de l’époque était déjà soucieux d’orienter davantage l’épargne vers l’économie réelle en créant le dispositif FCPI : les Fonds Commun de Placement dans l’Innovation. Nous étions alors en pleine révolution internet et cette nouvelle typologie de véhicule s’inscrivait dans une démarche de conquête de nouveaux territoires technologiques.

Quand on prend un peu de recul, on s’aperçoit que nous ne sommes pas dans une configuration très différente aujourd’hui. Effectivement, nous sommes en plein cœur d’une révolution industrielle qui va bouleverser durablement nos habitudes de consommation tant dans le digital, que dans la santé ou encore, dans notre rapport à l’environnement. Dans ce contexte, les FCPI représentent une opportunité simple et éprouvée pour les investisseurs particuliers qui cherchent à accompagner cette révolution. Ces véhicules d’investissement permettent en effet d’obtenir une réduction d’impôt pouvant aujourd’hui aller jusqu’à 25% en contrepartie d’une période de blocage des parts comprise entre 5 et 10 ans (en fonction des solutions) et d’une prise de risque de perte en capital. Le gestionnaire doit investir dans au moins 10 PME dites « innovantes ».

Alors, quel bilan pouvons-nous tirer des FCPI sur 24 années d’existence ?

D’un point de vue collecte et sociétal, le bilan est positif, les FCPI dans leur ensemble ont collecté plus de 10Mds d’euros, injectés directement dans l’économie réelle, à l’origine de beaux succès français, et qui ont permis de créer de nombreux emplois. Grâce au soutien de près de 33 000 clients, nous avons pu accompagner près de 150 PMEs en 20 ans.

Concernant la performance des FCPI, une dizaine d’acteurs ont prouvé par le passé qu’ils pouvaient régulièrement délivrer de la performance positive, hors avantages fiscaux. Pour avoir une stratégie gagnante, notre conseil est d’investir de manière régulière et assidue pour diversifier son exposition à la classe d’actifs sur plusieurs millésimes (les performances passées ne préjugent pas des performances futures). Chez NextStage AM, 74% de nos fonds fiscaux liquidés sont positifs hors les avantages fiscaux.

En 2018, le législateur a plafonné les frais permettant de diminuer de 20 à 30% les commissions prélevées sur les fonds. C’est une très bonne nouvelle pour les souscripteurs. Côté gestionnaire, une règle a été introduite dans le dispositif concernant la maturité des entreprises innovantes accompagnées qui doivent avoir été créées il y a moins de 10 ans, ou avoir un besoin significatif de financement (50% du CA des 3 dernières années). A cet effet, les gestionnaires ont pour la plupart revu leur stratégie d’investissement.

Chez NextStage AM, dans un contexte impacté par une crise sanitaire sans précédent, nous avons relancé notre gamme Découvertes, une stratégie lancée à l’occasion de la crise financière de 2007-2008 (millésime 2008 et 2009). Cette gamme, particulièrement adaptée à un contexte de crise avec un univers d’investissement élargi (allocation mixte : 50% PME cotées / 50% PME non cotées) nous semble être très pertinente en 2021. Cette stratégie nous permet d’avoir une approche opportuniste sur de belles PME cotées et non cotées, en pleine phase de rebond. Les performances des véhicules Découvertes, aujourd’hui liquidés, ont été de beaux succès (+32,1% et +53,6% de performance hors les avantages fiscaux). Notre millésime de cette année le FCPI NextStage Découvertes 2020-2021 aura ainsi pour objectif de cibler 15-20 PME innovantes cotées et non cotées avec en particulier 3 thématiques privilégiés : le digital, l’innovation environnemental et la santé. Le FCPI NextStage Découvertes 2020-2021 a déjà investi dans 2 sociétés à date : Easymile, leader mondial des véhicules autonomes en circuit fermé et Nam.R, éditeur de logiciels capable de fournir de la donnée contextuelle et géolocalisée autour du bâti, de l’environnement et du territoire.

A la question, faut-il investir dans les FCPI en 2021, la réponse est un grand oui pour les investisseurs qui souhaitent soutenir l’innovation et la création d’emplois à l’échelle locale. Ce dispositif permet d’orienter l’épargne directement dans l’économie réelle avec un encouragement à la prise de risque qui peut aller jusqu’à 25% et de soutenir dans leur croissance. Une sélection rigoureuse et une diversification dans le temps vous permettra, sans garantie et en contrepartie d’un risque de perte en capital, d’avoir des résultats intéressants pour vos clients. Encore plus aujourd’hui qu’en 1997, dans un contexte de reprise de l’activité, ma recommandation est d’investir en 2021 dans les FCPI !

par Jean-David Haas, Directeur Général et co-fondateur de NextStage AM.

Nous vous recommandons

 Les nouveaux paradigmes de la gestion de patrimoine

Tribune

Les nouveaux paradigmes de la gestion de patrimoine

« Tout est changement, non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n'est pas encore », enseignait déjà Epictète.Sauf que la vitesse des évolutions devient exponentielle et que les darwiniens patrimoniaux que nous sommes...

13/10/2021 | CGP
Carnet : décès du président de l’AGPP

Carnet : décès du président de l’AGPP

Le développement de la culture financière des Français, un enjeu clé pour nos métiers

Tribune

Le développement de la culture financière des Français, un enjeu clé pour nos métiers

« Nous avons créé un modèle unique Entreprise-Entrepreneur »

Interview

« Nous avons créé un modèle unique Entreprise-Entrepreneur »