Débat

Placement : que pensez-vous des SOFICA ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

, ,
Placement : que pensez-vous des SOFICA ?

crédit photo : Felix Mooneeram, Unsplash

A l’heure où les salles de cinéma restent fermées au public, est-il toujours pertinent d’investir dans les SOFICA ? Fort est de constater que le destin des SOFICA n’est pas uniquement lié au sort du box-office. En effet, elles dépendent également des ventes d’œuvres à l’international, des droits télévisuels et des ventes aux plateformes de streaming. A noter également que malgré une baisse de l’offre de films américains, les films français, qui sont le principal marché des SOFICA, se sont bien maintenus.

Raphaële Cuignet, Présidente du cabinet CGR Conseil & Patrimoine à Versailles
« La souscription au capital SOFICA permet de donner du sens à son investissement en soutenant le cinéma français et les œuvres audiovisuelles. Les épargnants peuvent ainsi obtenir une réduction d’impôt qui peut aller jusqu’à 48% des sommes investies ! C'est un outil puissant de défiscalisation. L’avantage est plafonné à un maximum de souscription de 18 000€ par an, dans la limite de 25% du revenu net global du foyer fiscal. Il est acquis si le contribuable conserve ses parts pendant au moins cinq ans. Cette solution, si elle est attractive, ne doit pas faire perdre de vue qu’il s’agit d’un actif risqué. Il est préférable de ne pas investir plus de 5% de son patrimoine dans ce type d’actifs. »

Mathieu-Pierre Michel, Responsable ingénierie patrimoniale au sein de la société Alma CIDP à Marseille
« Il ne faut pas oublier que les SOFICA sont des supports d’investissements à risque non négligeable car le capital investi n’est pas garanti. En cas de dissolution de la SOFICA ou de réduction de son capital, l’investisseur peut subir une perte économique et perdre également son avantage fiscal si les parts ne sont pas conservées au moins cinq ans ; les sommes déduites sont alors réintégrées dans le revenu net global de l’année de souscription. Cependant, ils ne sont pas forcément à éviter, bien au contraire car ils permettent de soutenir un secteur d’activité artistique participant au rayonnement international de la France, mais qui est souvent fragile. Les SOFICA permettent en effet de financer principalement le cinéma indépendant, généralement les premiers films à budgets modérés. »

Nous vous recommandons

PER Assurance et PER Bancaire : les faux jumeaux à ne pas confondre

PER Assurance et PER Bancaire : les faux jumeaux à ne pas confondre

Dans la famille du nouveau PER, le PER individuel présente la particularité de proposer deux enveloppes possibles pour la souscription. Mieux vaut s’en rappeler avant de tenter l’aventure de l’épargne par capitalisation.C’est fait...

01/04/2021 | Loi PacteÉpargne retraite
L’intermédiaire immobilier peut-il réclamer sa rémunération si la transaction ne se fait pas ?

Tribune

L’intermédiaire immobilier peut-il réclamer sa rémunération si la transaction ne se fait pas ?

Investissement responsable : les CGP plus enclins à le proposer à leurs clients

Investissement responsable : les CGP plus enclins à le proposer à leurs clients

Climat : rapport de l’ACPR et l’AMF sur les engagements des acteurs financiers

Climat : rapport de l’ACPR et l’AMF sur les engagements des acteurs financiers