2020, un cru qui n’a pas démérité face à l’adversité

Gilles Petit

Sujets relatifs :

, ,
2020, un cru qui n’a pas démérité face à l’adversité

Cette première année de pandémie mondiale a été celle des grandes frayeurs pour les épargnants. A y regarder de plus près pourtant, celle-ci est venue confirmer l’adage selon lequel il ne faut jamais mettre tous ses œufs dans le même panier.

« Le bilan est un document qui interdit de se raconter des histoires un mois sur douze » écrivait Philippe Bouvard. Après une année de peurs, de tensions, de hauts et de bas sur les bourses du monde entier, force est de constater que la photo finish semble bien moins terrible qu’attendue. Frappés par un virus dont la dangerosité semble avoir été au départ sous-estimée, l’économie et les marchés financiers ont été rapidement plongés dans une récession d’un mode sans précédent, pour ne pas dire inconnu. Pour la première fois en effet, un choc d’offre et un choc de demande se sont simultanément produits. Le premier s’est manifesté par l’arrêt de milliers d’usines à travers le monde et la mise au chômage forcé de millions de personnes. En l’espace de 15 jours, 10 millions d’Américains étaient déjà sans emploi !

Quant au choc de demande, il a été la conséquence du choc d’offre. Sans travail, sans revenus, la consommation s’est fortement ralentie. D’autant que très rapidement, seuls les achats considérés de première nécessité ont été autorisés. Voilà pourquoi, au moment de consulter les performances tant des indices boursiers que des fonds d’actions, ou encore des métaux précieux et des matières premières (voir ci-dessous), il est important de se souvenir à quel point le contexte économique général a été inédit.

Oui le prix du pétrole WTI, la meilleure qualité au monde, recule de presque 22% sur l’année. Mais qui se souvient encore qu’à un certain moment celui-ci a valu moins que rien ? Le 20 avril dernier, après avoir franchi la barre symbolique du dollar puis du penny, le tonneau de 159 litres a valu -37,63 dollars. Un niveau historique qui signifiait que les producteurs payaient les acheteurs pour se débarrasser de l’or noir saturant le marché. De même, beaucoup d’investisseurs français pourront se montrer finalement déçus par la baisse annuelle de l’indice CAC 40 (-7,14%) alors que le Dax allemand finit en hausse (+3,54%). Si on prend le temps d’y réfléchir, c’est pourtant un moindre mal. Après tout, les 9 et 12 mars derniers la perte à la clôture de l’indice phare de la bourse française s’élevait respectivement à -8,39% et -12,28%. On rappellera également que l’indice allemand intègre les dividendes et que pour disposer d’une comparaison pertinente il faut se tourner vers l’indice CAC 40 GR (Gross Return), lequel tient compte des dividendes versés et réinvestis directement dans les actions de ces sociétés généreuses. En recul de 4,96% sur l’année, le CAC 40 GR bat à plates coutures l’indice allemand (+6,58%) sur trois ans avec un gain de 14,58%. L’occasion de se souvenir que l’investissement en actions doit toujours se concevoir à long terme. De ce point de vue l’année 2020, sans laisser poindre l’espoir d’un miracle, aura finalement permis de vérifier les vertus de la diversification des risques dans un portefeuille. Les investisseurs déçus des résultats des grandes valeurs françaises auront pu se consoler avec la bonne tenue des bourses américaines (+7,25% sur le Dow Jones et +43,44% sur le Nasdaq), des fonds de mines d’or (+24,71% en moyenne sur la catégorie), d’actions technologiques (+38,13%) ou de titres du secteur de la santé-pharmacie (+14,18%). A quelque chose, malheur est bon.

Nous vous recommandons

SCPI : collecte et rendement au rendez-vous

SCPI : collecte et rendement au rendez-vous

Malgré une pandémie mondiale et un contexte plus qu’éprouvant, en 2020, les SCPI sont parvenues à collecter 6,03 milliards d’euros, selon les dernières statistiques publiées par l’Aspim-IEIF. Si ce chiffre apparaît en recul de...

07/04/2021 | SCPIPierre-papier
Frédéric Schatzlé, une carrière consacrée aux sportifs professionnels

Portrait

Frédéric Schatzlé, une carrière consacrée aux sportifs professionnels

Nomination : Vincent Dubois, nouveau président de l’Apeci

Nomination : Vincent Dubois, nouveau président de l’Apeci

Occur, le réseau social des acteurs du patrimoine

Occur, le réseau social des acteurs du patrimoine